Learn to Write

Note: Be indulgent, I begin to write my articles in the English(Shakespeare’s style), do not hesitate to contact me to be corrected

This article may help you to know the different steps which help you to write correctly a text.

apprendre_rediger

1 – Goal and target audience

In the first time, you need to define your goal and the readers that you are targeting. Ask you the questions:

  • For who is this text.

  • What the reader must memorise of the text.

2 – Continous work

  • To write a text or an article, you should group and structure the information which helps

  • After you have all the pieces of information, organised them. You can do a Mind mapping or answer the questions (What, Who, When, Where, Why, How)

  • After the second step, keep the useful information to reach your goal: What the reader must memorise

3 – Structure of the text

  • When you have finished to collect all the data, establish a plan according to the goal of the text: Compliance, explain, inform,…

  • take back your information and group them according to the plan.

4 – First version

     For each text that you write, do the first draft. Read again this to do some precisions or corrections

5 – Editorial

Finalise your text with a meticulous reading to be clear and focused on the ideas you want to share

  • Do small sentences

  • Use a comprehensible vocabulary for the reader

  • Do one paragraph for each idea

  • Verify the spelling, conjugation, punctuation

6 – Presentation of the text

     After you have writing the text and after some reading, do the layout sober and clear to facilitate reading

7 – review and correction

     When you think that your text is finalised and write correctly, do a reading like a reader to verify if the think straight, the information correctly writing. And the last reading to verify all the mistakes.

     If your text has a particular importance don’t hesitate to do a reading by the other people.

 

Mémorisation : Méthode LOCI (des lieux)

La méthode des loci : Moyen Mnémotechnique

La méthode Loci permet de développer votre mémoire et la mémorisation. Cet article vous détails les différentes étapes afin de mémoriser une liste de mots dans l’ordre. C’est une méthode de l’antiquité qui est facile et efficace et qui peut être utilisée immédiatement.
mémoire.jpg

Explication :

C’est l’association d’une idée ou un élément à une image. Cela permettra de mémoriser facilement et de restituer sans effort les éléments ou les mots.

Description de la méthode :

Cette méthode des lieux consiste à réaliser une association d’une idée/mot à un lieu connu et familier que vous pouvez visualiser mentalement. C’est le gros avantage de cette méthode, c’est que vous vous basez sur des paramètres personnels que vous connaissez pour lesquels vous n’avez pas besoin d’effort pour vous en souvenir.methode_loci

Méthode pour retenir une liste de 10 Mots  :

A – Choisir un parcours :

Vous devez dans un premier temps définir un trajet ou un parcours en 10 étapes que vous maitrisez et connaissez sur le bout des doigts et les yeux fermés.

B – Définir les étapes :

Sur ce parcours, définissez un trajet régulièrement pratiqué (Réveil au petit-déjeuner, Domicile-Travail, Maison-Ecole, Maison-garage,….) avec des étapes visualisables (lit, Réveil, Escalier, porte, clef,….). Il est nécessaire que le nombre d’étape correspondent au nombre de mot à mémoriser. Il est préférable de choisir des emplacement/Objet que des actions (se levers, arrêter réveil, descendre escalier, ouvrir porte,….). C’est différentes étapes doivent toujours être exécutées dans le même ordre.

C – Associer Etapes/mots :

Il est temps maintenant d’associer chaque étape avec la liste des mots à retenir. Premier avec la première étape et ainsi de suite.
Exemple :
Pour les pays les plus industrialisés :
Etats-Unis, Chine, Japon, Allemagne, Royaume-uni, France, Inde, Italie, Brésil, Canada
Etapes :
Lit, Réveil, Escalier, Porte, Salon, Salle à manger, Cuisine, Salle de bain, vestiaire, couloir

Les associations  :

1 – Un grand lit avec un tête de lit en forme de Building Américian
2 – Réveil en forme de chapeau chinois
3 – Escalier chinois
4 – Porte de brandebourg en Allemagne
5 – un salon de thé typique du royaume -uni
6 – La bonne cuisine française dans la salle à manger
7 – Un panier de Mangue qui est le fruit national d’Inde
8 – Une douche à l’italienne dans la salle de bain
9 – Un costume du carnaval dans le vestiaire
10 – Des gros après ski dans le couloir pour marcher dans la neige Canadienne
En mémorisant les différentes étapes et le symbole lié au pays, vous avez mémorisé les 10 pays les plus industrialisés au monde.

Lecture rapide

Dans cet article, je vais vous expliquer comment lire jusqu’à trois fois plus vite.

Etape 1 : Evaluez votre vitesse de lecture et votre compréhension

Il est important que vous sachiez d’abord où vous en êtes, que vous connaissiez votre vitesse actuelle.

Pour cela, jlecture_rapidee vous invite à faire un test de lecture pour déterminer votre vitesse actuelle ainsi que votre taux de compréhension : Cherchez « test lecture rapide » dans Google et vous trouverez plein de tests gratuits.

Une fois votre vitesse actuelle notée sur papier (x mots par minutes et taux de compréhension de x %), passez à l’étape 2.

Etape 2 : Utilisez un pointeur

Habituellement, quand vous lisez vous faites plusieurs choses qui vous empêchent de lire à votre vitesse maximale : vous prononcez les mots dans votre tête (alors que ce n’est pas nécessaire) et vous relisez certaines phrases plusieurs fois.

Pour supprimer ces deux erreurs, vous allez utiliser la technique du pointeur, pour cela, vous allez prendre un stylo et le faire passer sous le texte en même temps que vous lisez.

Le pointeur vous permettra deux choses : de ne pas perdre le fil mais également d’augmenter votre vitesse en supprimant la prononciation dans votre tête (subvocalisation).

Voici comment vous entraîner :

Prenez un texte, et survolez-le avec votre stylo. Le but c’est que vous ne vous donniez pas plus de 1 seconde par ligne sur une feuille (A4).

Au début votre compréhension sera moins bonne qu’avant, mais après, vous allez voir qu’avec cette simple technique vous aurez déjà gagné 50 à 100 % de vitesse de lecture.

Une fois la technique du pointeur maitrisée, passez à l’étape 3.

Etape 3 : La lecture centrale

L’autre chose qui fait que vous ne lisez pas assez vite c’est que vous n’utilisez pas assez votre vision périphérique. Les lecteurs rapides lisent ligne par ligne et ne bougent quasiment pas les yeux sur une page entière, ils ne regardent que le milieu de chaque ligne.

Voici comment faire en pratique :

Attention : Vous ne devez mettre cette technique en pratique qu’une fois que vous maitrisez la technique du pointeur évoquée dans l’étape 2 et que votre compréhension est bonne (80 % minimum).

  1. Utilisez votre pointeur comme dans l’étape 2 sauf que cette fois ci, vous allez l’utiliser pour changer de ligne 1 fois par seconde. Chaque seconde, passez à la ligne suivante avec votre stylo, en pointant le milieu de la ligne.
  2. Dans un premier temps, commencez votre lecture de chaque ligne un mot après et terminez un mot avant.Exemple : pour la ligne :
    « Les Aventures d’Alice au pays des merveilles est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll »,
    Vous commencerez la lecture de la ligne à « Aventures » et vous passerez à la ligne suivante à « Lewis ».
  3. Puis dans un deuxième temps, faites la même chose mais avec deux mots avant et deux mots après et ainsi de suite jusqu’à ce que vous ne regardiez que le milieu de chaque ligne.

Une fois cette technique maitrisée, votre lecture sera à 500 voire 600 mots par minute. Vous gagnerez donc un temps précieux au TOEIC.

Au début, vous ne comprendrez pas tout, c’est normal, vous devez vous entraîner.

Une fois ces deux étapes mises en place, vous aurez considérablement augmenté votre vitesse de lecture et votre compréhension.

Etape 4 : Re-testez votre vitesse

Après vous être entrainé pendant un petit moment (7 à 10 jours), testez à nouveau votre vitesse de lecture ainsi que votre compréhension pour mesurer les progrès que vous avez accompli.

Je vous recommande d’utiliser un test de lecture différent à chaque fois, sinon le test sera biaisé car votre cerveau connaitra déjà le texte et votre vitesse ainsi que votre compréhension seront artificiellement plus rapides.

Apprendre à rédiger

Cet article va vous permettre de connaitre les différentes étapes qui vous permettrons de bien rédiger un texte.

apprendre_rediger

1. Objectif et public cible

Dans un premier temps, il faut que vous définissiez votre Objectif et les lecteurs que vous ciblez. En vous posant les questions :
  • A qui je m’adresse avec ce texte
  • que dois retenir le lecteur du texte
2. Travail du contenu
  • Pour écrire un texte ou un article, vous devez regrouper et structurer les informations qui vont vous permettre de rédiger votre texte.
  • Une fois que vous avez toutes vos informations, organisez-les. Vous pouvez faire une Carte Mentale (MindMapping)  ou répondres aux questions (Quoi ? Qui ? Quand ? Où ? Pourquoi ? Comment ? Combien ?).
  • Une fois la deuxième étape réalisée, garder les informations utiles pour atteindre votre objectif : que dois retenir le lecteur

 

3. Structurer votre texte
  • Une fois que vous avez collectez toutes vos données, constituer un plan pour selon l’objectif de votre texte : Convaincre, Expliquer, Informer,….)
  • Reprenez vos informations et regroupez-les selon votre plan.
4. Première version :
      Pour chaque texte que vous rédigez, effectuer un premier brouillon. Ensuite reprenez la lecture de celui-ci afin d’effectuer des précisions ou des corrections.
5. Rédaction
     Finaliser votre texte en réalisant une lecture minutieuse afin d’être sur d’être clair et précis sur les idées que vous voulez partager.
     – Faites des phrases courtes ;
     – Utilisez un vocabulaire compréhensible pour le lecteur cible ;
     – Faites des paragraphes pour chaque idée ;
     – Vérifier l’orthographe, la conjugaison et la ponctuation ;

6. Présentation du texte

     Une fois votre texte rédigé, et après plusieurs relecture, réalisez une mise en page sobre et claire afin de faciliter la lecture et la mémorisation
7. Relecture et correction
     Une fois que votre texte vous semble complet et bien rédigez, réaliser une relecture en vous positionnant en tant que lecteur pour vérifier que les idées sont claires, les informations sont bien formulées. Et une dernière lecture pour éliminer toutes les fautes grammaticales ou d’orthographiques restantes.
     Si votre texte à une importance particulière, n’hésitez pas à vous faire relire/corriger par une autre personne.

Règles de la réussite pour atteindre le succès

reussite

1- Confiance en soi

La première règle permettant d’avoir de la réussite c’est d’avoir confiance en soi. Il faut croire en vos capacités. blog_confianceVous avez du talent et il faut y croire. Chacun dans son domaine est extra ordinaire. Il faut se faire confiance pour pouvoir y croire et déclencher les premiers prémisses de la réussite.

2- transgresser les règles

Pour pouvoir réussir, il ne faut pas avoir peur d’être différents des autres ou de faire différent des autres. Il ne faut pas rentrer dans le moule comme de très nombreuses personnes qui ne font que finalement Métro – Boulot – Dodo.regles
Réaliser votre chemin à vous vers quoi vous souhaitez aller.

3 – pas peur d’échouer

Comme toutes les personnes qui se lancent dans une activité ou un produit prennent des risques. C’est la vie, mais il ne faut pas avoir peur d’échouer. peur_echouerC’est ce qui permet d’apprendre et de progresser en apprenant de nos erreurs.
On n’échoue pas toujours, mais un échec permet de progresser.

4 – Ignorer les médisants

Il faut croire en soi et ne pas tenir compte des personnes autour de vous qui sont des parasites car ils ne vous apportent rien mise à part des critiques non constructives. medisanceVous pouvez avoir des relations qui vous aide en vous donnant des conseils constructifs vous permettant d’avancer. Donc entourer de personnes positives qui vous soutiennent et qui vous apportent des bons conseils.

5 – travailler dur à la réalisation de vos rêves

travailler_durRien de tombe du ciel sans rien faire. Pour réussir, il faut travailler. C’est en prenant du temps à travailler sur vos rêves que vous aller réussir.

Comment améliorer se compétences orales 

anna_huffington
Cet article va vous aider à améliorer vos compétences afin de réaliser des conférences devant un public.
Afin que vos idées soit comprises et qu’elles captives votre public, il est nécessaire d’être à l’aise dans l’exercice.
inspirer-public

Inspirez votre public.

Parler devant un public est quelque chose que l’on peut apprendre. Au plus vous allez pratiquer en public, plus vos compétences vont augmentés et plus vous y prendrez goût.

1 – Vitesse du discours

Rien ne sertvitesse-discours de courir et de réaliser un marathon pour réaliser votre discours. Plu votre discours sera rapide, plus cela montrera votre nervosité. Vous pouvez avoir le meilleur des discours écrit, si lors de votre élocution il n’est pas compris car trop vite exprimé vous ne capterez pas votre public et les messages ne seront compris ou retenus.
Il est nécessaire de parler à un rythme légèrement plus lent que lors d’une conversation normale. N’oubliez pas que lorsque vous avez une montée de stress votre discours est plus rapide.

2 – Faites des petits silences

Afin de faire prendre conscience à votre public de votre discours, n’hésitez pas à réaliser quelques pauses de quelques secondes pour re-mobiliser votre auditoire. quandsilence vous brisez le discours vous coupez également l’écoute de l’interlocuteur.
Quand vous faites une coupure au bon moment, cela permet de re-mobiliser la concentration de votre public.

3 – Ne pas lire un texte

plongee_lectureLa lecture d’un texte ou d’un discours ne permet pas de mettre de la passion dans votre voix. Votre public est venu pour voir une personne compétente et passionnée par son sujet qu’elle souhaite partager et transmettre.

4 – Conter votre discours

Afin de retenir une idée ou une explication, beaucoup de conférencier utilisent des histoires afin de rendre leur discours plus réaliste et rapprochant de la réalité. Plus animer-discoursl’histoire sera claire et simple voir humoristique, plus vous aurez de chance qu’elle soit retenue et que l’idée soit assimilée.

5 – Les métaphores

Utiliser les métaphores, c’est fermer passer son message dans un format facile à retenir. Quand vous voulez qu’une idée soit retenue, cherchez une image, un objet que vous pouvez comparer. Bien sur celui-ci doit être connu de votre public.

6 – S’écouter

S’écouter parler est un facteur important de progression et permet de se corriger quand l’on constate que l’on ne s’est pas bien exprimé. Commencez par faire l’exercice lors des_ecouter vos conversations quotidienne et ensuite lors de vos réunions et ainsi de suite jusque lors de vos discours.
Maîtriser son écoute vous permettra de vous améliorer significativement devant votre public.

7 – Posture stable

Lors de votre discours rester static sur vos jambes et faites parler vos bras. Lorsque vos vous déplacer cela doit être intentionnel et pas pour faire passer un meposture_arbre_discoursssage. Si vous marchez et bougez constamment votre discours sera estompé et le message passera moins. De temps en temps si votre discours est long, déplacer vous pour re donner de l’attention au public.

8 – Tenir le timing

Il est important de respecter le temps qui vous est alloué pour votre élocution. Ne pas prentimingdre plus ni moins de temps. Ajuster votre discours selon le créneau qui vous est confié.

Apprendre du vocabulaire

Il vous est surement déjà arrivé de rencontrer ou de voir des personnes qui on une capacité de mémorisation étonnante. Elles sont capables en peut de temps restituer des informations qu’elles ont vues ou entendues quelques minutes ou quelques heures auparavant.memoriser_vocabulaire_2
Je vais vous expliquer quelques astuces qui vont vous permettre d’accroitre votre capacité à mémoriser et restituer ce que vous voyez ou entendez.
N’importe qui avec du travail, peut mémoriser du vocabulaire. Vous avez les outils nécessaires pour cela : vous, votre cerveau, votre motivation, votre capacité à faire travailler votre mémoire. Le principal est de savoir comment.
Lorsque que l’on souhaite acquérir du nouveau vocabulaire, il est nécessaire de :
– Comprendre : il faut chercher à comprendre le vocabulaire que l’on essaye d’apprendre, sa signification, son étymologie, dans quel contexte l’utiliser
– Orthographe : bien analyser comment s’écrit le mot, préfixe, suffixe, radical, ordre des lettres
– Prononciation des mots : Bien prononcer des mots peut être très important sur certains mots et dans certaines langues. On peut ne pas ou mal être compris si le mot n’est pas bien prononcé.
– Utilisation du mot : lorsque l’on connait le mot que l’on sait l’écrire, il est nécessaire de connaître dans quel contexte celui-ci peut être utilisé
Méthode :
Afin de mémoriser un mot (dans une langue par exemple) : Il faut l’apprendre une première fois de la manière qui vous convient le mieux :
– Répétitions plusieurs fois
– Association mots avec une images
– Association mot avec des sons
Une fois qu’il est appris pour la première fois, et afin de ne pas l’oublier dans le temps, il est nécessaire de réviser régulièrement celui-ci afin de ne pas l’oublier. Vous pouvez le réviser le lendemain pour vérifier que vous ne l’avez pas oublié si c’est le cas, le revoir, ensuite le revoir au bout de 3 jours, puis 1 semaines, puis 1 mois,….
Cette révision permet à votre cerveau de placer le mot dans votre mémoire à long terme qui vous permettre de vous en souvenir sur le long terme. Et si vous avez l’occasion de l’utiliser dans vos conversation la mémorisation sera plus rapide.
Selon les individus, il y a des mots ou des expressions qui sont plus difficiles à retenir. Pour cela il y a d’autres techniques :
– Illustrations mentales : Les personnes qui ont une grande faculté de mémorisation, utilise l’association des mots/images. Plus vous utilisez des images marquantes, saugrenues, fantastiques, improbables, plus vous aller  mémoriser.
Pour créer votre association mots/images, il faut que la représentation que vous en faite soit exagérée. Ne pas hésiter à grossir les contours de l’images pour lui donner de l’importance, mettez votre image en mouvement. Mettez en scène votre mot dans un contexte inhabituel pour qu’il puisse ressortir dans votre cerveau.

Méthode SCORE

La méthode SCORE : 5 questions clés pour bien cadrer un projet
poser_questions
Afin de bien définir le périmètre d’un projet, il faut être méthodique. Il est nécessaire de se poser les bonnes questions avant de se lancer dans l’aventure.
Symptômes : Qu’est qui justifie de se lancer dans un projet ? qu’est qui manque ? qu’est-ce qui ne fonctionne pas pour que ça marche ?
Cause : quels sont les origines du problème ? quelles sont les causes ? si les origines sont multiples identifier les causes multiples du problème.
Objectif : Quels le but à atteindre pour le demandeur et identifier la(les) solution(s) possibles ?
Ressources : Identifier les ressources et moyens nécessaires à l’atteinte de l’objectif. Identifier les risques et obstacles possibles.
Effets : Qu’est-ce que va apporter le projet tant positivement que négativement lors de sa mise en place ?

Concentration

La capacité de concentration est un atout dans tous les domaines que se soit au niveau professionnel, sportif et personnel. Lorsque l’on doit réaliser une activité le niveau de concentration que l’on possède permet une réalisation plus efficace pimage_zen_concentrationour terminer au mieux ce que l’on est en train de réaliser.Une bonne concentration permet de gagner en efficacité, de la sérénité et de l’efficacité.

Lister les choses à faire

Pour bien se concentrer, il faut structurer notre liste de chose à réaliser. Cela permet de poser les tâches à réaliser pour qu’elles ne viennent pas perturber notre concentration. Une tâche ou idée qui reste dans notre esprit pour ne pas l’oublier et permettre de se concentrer doit être notée.

Prioriser les sujets

Une fois que nous avons réaliser notre liste de choses à réaliser, il faut les prioriser les unes par rapport aux autres. Cela permet de travailler sur ce qui a une échéance la plus proche. En traitant les sujets les plus prioritaires nous sommes plus tranquille et posé pour travailler. Réaliser des tâches dans la précipitation augmentera notre stress et augmentera le risque d’un travail de moins bonne qualité.

Isolation aux perturbations

De nos jours, nous sommes de plus en plus perturber (s’en forcément s’en rendre compte) par beaucoup de parasites qui viennent perturber notre concentration. Nous avons est la liste n’est surement pas exhaustive : Téléphone portable, messagerie électronique, alerte d’application, conversation à proximité, télévision, musique connue,….

Pour ma part, lorsque je dois réaliser une activité importante ou qui demande une concentration accrue, je procède soit par :

  • Isolation physique : Je me mets à l’écart de toutes perturbation potentiel. Je vais dans une pièce qui me coupe de toutes nuisances sonores possible et je coupe ou éteint mon téléphone portable et ma messagerie électronique ;
  • Isolation sonore : afin de couper tous les bruits et activités qui m’entourent quand je ne peux pas m’isoler, j’écoute de la musique neutre qui ne me distrait pas. Par exemple en mettant un casque, j’écoute de la musique dite d’ascenseur souvent très calme et sans parole ou de la musique de la nature (rivière, océan, oiseaux). Avec ce type de musique notre esprit n’est pas attiré par le son ou les paroles de la musique.

Apprendre à méditer

Pour améliorer sa concentration, il est reconnu qu’exercer des exercices de méditation permet un accroissement de la concentration. Il s’agit d’exercices qui consistent à fixer son attention sur une image, un objet ou un mot pendant quelques instant et ne penser à rien. Il s’agit d’éliminer tous les idées qui nous passent par la tête lorsque nous avons notre attention concentré sur notre fixation.

 

 

 

 

Ecrire un texte clair

Dans la rédaction de message ou de texte, il est important de rendre celui-ci clair et compréhensible par les potentiels lecteurs.
Une fois que votre texte est écrit, il est nécessaire de le relire afin d’y apporter des ajustements. Pour cela, on peut l’analyser de la manière suivante.
Le titre :
     Premier mots lu par le lecteur, il est primordiale afin d’accrocher et inciter le lecteur à lire la suite. Quand on lit le titre, est-ce que l’on sait de quoi il s’agit et est-ce qu’il va m’intéresser.
La lecture au survol :
     Lors d’une lecture en diagonale, vous comprenez la ligne directrice du texte.
Lisibilité du texte :
     La lecture doit être simple et fluide pour le lecteur afin de ne pas obliger de reprendre ou relire une phrase ou un paragraphe
Compréhension :
     Le texte doit être compris du premier coups. Il faut adapter son texte à la cible des lecteurs du texte
Mémorisation :
     Après avoir lu le texte une première fois, la ligne directrice et les idées principales doivent être mémorisée

Dans le cas ou sur les différents point d’attention ci-dessus, il reste des interrogations ou ambiguité, voici quelques solution pour y remédier :

Titre :
     Si le lecteur ne comprend pas de quoi il s’agit en lisant le texte, il est nécessaire de se poser les questions
          – A qui s’adresse le texte ?
          – Pourquoi le texte traite t-il du sujet ?
          – De quoi s’agit-il ?
Lecture au Survol :
     A lecture transverse, le lecteur ne distingue pas l’essentiel du message, dans ce cas, il faut clarifier le texte :
          – positionner des titres et sous-titres aux différentes parties du texte ;
          – Structurez et numérotez les différentes parties ;
          – Mettez en évidence les mots importants ou mots clès ;
Lisibilité :
     Dans le cas ou le lecteur a besoin de plusieurs lecture, il est nécessaire :
          – Divisez les différentes parties en paragraphes ;
          – Réalisez des phrases courtes et structurées ;
Compréhension  :
     Si le lecteur ne comprend le texte, il faut l’adapter en :
          – Choisissant un vocabulaire connu du lecteur ;
          – utilisez des mots de liaison pour enchainer les phrase ;
          – Enchainer les différentes parties de manière cohérentes selon un plan ;
          – Ne pas hésitez à donner des exemples concrets dans vos textes pour argumenter une idée ;
Mémorisation :
     Si après la lecture du texte, le lecteur n’a pas mémorisé, les idées principales, il faut clarifier le texte :
          – Mettre en évidence les messages-clés ;
          – Faites des phrases courtes ;
          – Eliminez toutes les informations inutiles du texte ;